Web Bibliotheque Climat

La web bibliothèque climat propose un accès gratuit à une compilation de rapports, études et articles de références sur la science climatique parus ces dernières années.

Estimation de la vulnérabilité des pays sous-développés aux évènements climatiques extrêmes sur les 50 prochaines années

Estimating least-developed countries’ vulnerability to climate related extreme events over the next 50 years

Patt, A.G., M. Tadross, P. Nussbaumer, K. Asante, M. Metzger, J. Rafael, A. Goujon, and G. Brundrit
Proceedings of the National Academy of Sciences

Quand les pays moins développés seront-ils plus vulnérables au changement climatique, étant donné l’influence des projets de développement socio-économique ? La question est importante, pas seulement à cause des niveaux d’aide internationale pour supporter le retard d’adaptation qui s’avèrent d’un ordre de grandeur en dessous de ce que les analystes ont estimé nécessaire, et renforcer l’aide pourrait prendre des années. Dans cet article, nous examinons cette question en utilisant un modèle empirique des pertes humaines du climat liées aux évènements extrêmes comme un indicateur de vulnérabilité et du besoin d’une assistance à l’adaptation. Nous développons un ensemble de scénarios de 50 ans pour ce genre de pertes dans un pays, le Mozambique, utilisant des projections climatiques de haute-résolution, et en étendant ensuite les résultats à un ensemble de 23 pays moins développés. Notre approche prend en compte les changements potentiels de l’exposition des pays aux évènements climatiques extrêmes, et les tendances de développement socio-économique qui influence la capacité d’adaptation des pays. Ces résultats suggèrent que l’effet des tendances de développement socio-économique peut commencer à compenser l’augmentation de l’exposition au climat dans le deuxième quart du siècle, et ce, dans une période allant d’aujourd’hui jusqu’à ce que la vulnérabilité augmente plus vite. Cela implique une urgence dans le besoin d’aide internationale pour l’adaptation financière.

Abstract

When will least developed countries be most vulnerable to climate change, given the influence of projected socio-economic development? The question is important, not least because current levels of international assistance to support adaptation lag more than an order of magnitude below what analysts estimate to be needed, and scaling up support could take many years. In this paper, we examine this question using an empirically derived model of human losses to climate-related extreme events, as an indicator of vulnerability and the need for adaptation assistance. We develop a set of 50-year scenarios for these losses in one country, Mozambique, using high-resolution climate projections, and then extend the results to a sample of 23 least-developed countries. Our approach takes into account both potential changes in countries’ exposure to climatic extreme events, and socio-economic development trends that influence countries’ own adaptive capacities. Our results suggest that the effects of socio-economic development trends may begin to offset rising climate exposure in the second quarter of the century, and that it is in the period between now and then that vulnerability will rise most quickly. This implies an urgency to the need for international assistance to finance adaptation.

Consulter l'article en ligne

Populations & Sociétés

Un site du

Logo RAC-F

Financé par

Logo ADEME

Pour découvrir les conclusions du dernier rapport du GIEC, établi sur la base de ces articles scientifiques, rendez vous sur leclimatchange.fr

Conception et réalisation : Thibaut Caroli