Web Bibliotheque Climat

La web bibliothèque climat propose un accès gratuit à une compilation de rapports, études et articles de références sur la science climatique parus ces dernières années.

Hausse du niveau des océans et son possible impact dans un « monde plus chaud de 4°C » au 21ème siècle

Sea-level rise and its possible impact given a « beyond 4°C world » in the twenty-first century

R. J. Nicholls et al.
Philosophical transactions of the Royal Society
17 mar 2011

Cette étude estime que si la température augmente de 4°C d’ici à 2100, la hausse du niveau des mers serait comprise entre 0,5 et 2m – les probabilités de hausse les plus fortes sont considérées comme très faibles, bien que non-quantifiables. Cependant, si cela se produit, l’analyse montre que le potentiel impact pourrait être grave, avec un risque réel que 187 millions de personnes soient obligés de se déplacer au cours du siècle (plus de 2,4% de la population mondiale). Ceci serait possible à éviter en améliorant les protections dans de nombreuses régions, mais cela représenterait des coûts très importants qui pourraient aller jusqu’à 0.02% du Produit intérieur mondial, et même bien plus dans certains pays.La probabilité que de telles protections soient installées avec succès varie selon les régions, et est plus faible dans les petites îles, en Afrique, dans certaines parties de l’Asie, et les côtes dans ces régions ont donc beaucoup de risque d’être désertées. Pour répondre à ces challenges, une approche multiple est nécessaire, et serait aussi appropriée si la température augmente de moins de 4°C. D’abord, nous devrions mesurer le niveau des océans pour détecter toutes les accélérations significatives de la hausse dans des délais raisonnables. Ensuite, nous devons améliorer notre compréhension des processusqui pourraient contribuer à une hausse rapide du niveau des océans, et en particulier le rôle des deux principales zones de glace continentales, afin de produire de meilleurs modèles capables de quantifier plus précisément la hausse future des océans. Finalement, les réponses doivent êtresoigneusement envisagées au travers d’une combinaison de projets d’atténuation duchangementclimatiqueafin de réduire la hausse et de s’adapter à la hausse résiduelle du niveau des océans. En particulier des stratégies à long terme d’adaptation pour toutes les différentes hausses possibles du niveau des océans (et des autres changements) doivent être largement développées.

 

Abstract :

The range of future climate-induced sea-level rise remains highly uncertain with continued concern that large increases in the twenty-first century cannot be ruled out. The biggest source of uncertainty is the response of the large ice sheets of Greenland and west Antarctica. Based on our analysis, a pragmatic estimate of sea-level rise by 2100, for a temperature rise of 4◦C or more over the same time frame, is between 0.5m and 2m— the probability of rises at the high end is judged to be very low, but of unquantifiable probability. However, if realized, an indicative analysis shows that the impact potential is severe, with the real risk of the forced displacement of up to 187 million people over the century (up to 2.4% of global population). This is potentially avoidable by widespread upgrade of protection, albeit rather costly with up to 0.02 per cent of global domestic product needed, and much higher in certain nations. The likelihood of protection being successfully implemented varies between regions, and is lowest in small islands, Africa and parts of Asia, and hence these regions are the most likely to see coastal abandonment. To respond to these challenges, a multi-track approach is required, which would also be appropriate if a temperature rise of less than 4◦C was expected. Firstly, we should monitor sea level to detect any significant accelerations in the rate of rise in a timely manner. Secondly, we need to improve our understanding of the climate-induced processes that could contribute to rapid sea-level rise, especially the role of the two major ice sheets, to produce better models that quantify the likely future rise more precisely. Finally, responses need to be carefully considered via a combination of climate mitigation to reduce the rise and adaptation for the residual rise in sea level. In particular, long-term strategic adaptation plans for the full range of possible sea-level rise (and other change) need to be widely developed.

 

Consulter l'article en ligne

Niveau des mers et fonte des glaciers

Un site du

Logo RAC-F

Financé par

Logo ADEME

Pour découvrir les conclusions du dernier rapport du GIEC, établi sur la base de ces articles scientifiques, rendez vous sur leclimatchange.fr

Conception et réalisation : Thibaut Caroli