Web Bibliotheque Climat

La web bibliothèque climat propose un accès gratuit à une compilation de rapports, études et articles de références sur la science climatique parus ces dernières années.

L’augmentation des températures de surface entraîne-t-elle l’intensification de précipitation extrêmes ?

Does higher surface temperature intensify extreme precipitation?

Utsumi, N., S. Seto, S. Kanae, E. E. Maeda, and T. Oki
Geophys. Res. Letters
21 août 2011

Récemment, dans le contexte climatique actuel, quelques études régionales ont tenté d’appliquer la relation Clausius-Clapeyron (qui permet de déterminer la chaleur latente d’un changement d’état, ici la condensation, ce qui permet d’estimer le déclenchement de pluies) à l’échelle de la relation entre l’intensité des précipitations extrêmes et la température de la surface de l’air. Cependant, la relation de la température et de l’intensité des précipitations extrêmes dans une échelle mondiale reste peu claire. Nous estimons, pour la première fois, que la relation globale entre l’intensité de précipitation extrême sur une journée et la température journalière de la surface de l’air nécessite des données in-situ. L’intensité journalière de précipitations extrêmes augmente avec la température journalière de la surface de l’air dans les hautes latitudes et diminue dans les tropiques. En parallèle, l’intensité journalière de précipitations extrêmes des moyennes latitudes augmente à de faibles températures et diminue avec des températures élevées. Cette diminution pourrait être attribuée à la réduction de la durée des évènements pluvieux. L’échelle de Clausius-Clapeyron s’applique pour l’augmentation de l’intensité journalière de précipitations extrêmes dans un nombre limité de régions. Toutefois, on observe qu’elle pourrait s’appliquer pour une échelle de temps de l’ordre de l’heure, et ce, même dans des régions où cette échelle ne s’applique pas à la journée. Cela implique qu’un réchauffement serait capable d’intensifier les précipitations extrêmes, sur quelques heures.

 

Abstract :

Recently, against the backdrop of current climate, several regional studies have investigated the applicability of the Clausius–Clapeyron relation to the scaling relationship between extreme precipitation intensity and surface air temperature. Nevertheless, the temperature relationship of the extreme precipitation intensity on a global scale is still unclear. We assess, for the first time, the global relationship between the extreme daily precipitation intensity and the daily surface air temperature using in-situ data. The extreme daily precipitation intensity increased monotonically with the daily surface air temperature at high latitudes and decreased monotonically in the tropics. Similarly, the extreme daily precipitation intensity at middle latitudes increased at low temperatures and decreased at high temperatures; this decrease could be largely attributed to the decrease in the wet-event duration. The Clausius–Clapeyron scaling is applicable to the increase in the extreme daily precipitation intensity in a limited number of regions. However, the potential applicability of the Clausius–Clapeyron scaling on sub-hourly timescale was observed, even in regions where the Clausius–Clapeyron scaling on daily timescale was not applicable. This implies the potential of warming to intensify extreme precipitation on sub-hourly timescales.

Télécharger la ficheConsulter l'article en ligne

Sécheresse & Précipitations

Un site du

Logo RAC-F

Financé par

Logo ADEME

Pour découvrir les conclusions du dernier rapport du GIEC, établi sur la base de ces articles scientifiques, rendez vous sur leclimatchange.fr

Conception et réalisation : Thibaut Caroli