Web Bibliotheque Climat

La web bibliothèque climat propose un accès gratuit à une compilation de rapports, études et articles de références sur la science climatique parus ces dernières années.

Réticence scientifique et élévation du niveau de la mer

Scientific reticence and sea level rise

J E Hansen
Environmental Research Letters

Je suggère qu’une réticence scientifique réduit la communication de la menace d’une élévation potentiellement importante du niveau de la mer. Ce retard est dangereux car les systèmes d’inertie pourrait, avec le changement futur du niveau de la mer, créer une situation hors de notre contrôle. Rahmstorf (2007) a noté que si l’on utilise l’augmentation observée du niveau de la mer du siècle passé pour calibrer une projection linéaire du futur niveau de la mer, un réchauffement similaire à l’actuel (BAU) entrainera une élévation de l’ordre d’un mètre dans le siècle actuel. C’est une observation utile, qui indique que le changement du niveau de la mer pourrait être considérable, même sans la chute d’une couche de glace. Cependant, cette approche ne peut pas être estimée comme un moyen réaliste que réaliser une projection l’élévation probable du niveau de la mer sous le forçage BAU. L’approximation linéaire correspond au changement passé du niveau de la mer car les deux termes qui contribuent significativement à l’élévation du niveau de la mer sont l’expansion thermique de l’eau de l’océan et la fonte des glaciers alpins. Sous les forçage BAU du 21ème siècle, l’augmentation du niveau de la mer sera surement dominé par une troisième facteur : la désintégration de la couche de glace. Ce dernier est resté faible jusqu’à ces dernières années, mais il a doublé (au moins) dans la dernière décennie et est maintenant proche d’1 mm/an, selon les mesures des satellites gravitaires évoqués ci-dessus. Comme un exemple qualitatif, nous pouvons dire que la contribution de la calotte glaciaire est de 1 cm pour la décennie 2005-2015 et qu’elle double chaque décennie jusqu’au quasi-épuisement de la calotte glaciaire de l’Antarctique Ouest. La constante de temps donne une élévation du niveau de la mer de 5m ce siècle. Bien sûr, je ne peux pas prouver que le choix que j’ai fait d’un doublement de temps de 10 ans pour les réponses non linéaires est exact, mais je suis convaincu que cela fournit une bien meilleure estimation qu’une réponse linéaire pour la composition de la calotte glaciaire de l’élévation du niveau de la mer sous le forçage BAU.

Abstract :

I suggest that a ‘scientific reticence’ is inhibiting the communication of a threat of a potentially large sea level rise. Delay is dangerous because of system inertias that could create a situation with future sea level changes out of our control.

Rahmstorf (2007) has noted that if one uses the observed sea level rise of the past century to calibrate a linear projection of future sea level, business-as-usual (BAU) warming will lead to a sea level rise of the order of one meter in the present century. This is a useful observation, as it indicates that the sea level change would be substantial even without the non linear collapse of an ice sheet. However, this approach cannot be taken as a realistic way of projecting the likely sea level rise under BAU forcing. The linear approximation fits the past sea level change well for the past century only because the two terms contributing significantly to sea level rise were (1) thermal expansion of ocean water and (2) melting of alpine glaciers.

Under BAU forcing in the 21st century, the sea level rise surely will be dominated by a third term: (3) ice sheet disintegration. This third term was small until the past few years, but it is has at least doubled in the past decade and is now close to 1 mm/year, based on the gravity satellite measurements discussed above. As a quantitative example, let us say that the ice sheet contribution is 1 cm for the decade 2005–15 and that it doubles each decade until the West Antarctic ice sheet is largely depleted. That time constant yields a sea level rise of the order of 5 m this century. Of course I cannot prove that my choice of a ten-year doubling time for non linear response is accurate, but I am confident that it provides a far better estimate than a linear response for the ice sheet component of sea level rise under BAU forcing.

Consulter l'article en ligne

Niveau des mers et fonte des glaciers

Un site du

Logo RAC-F

Financé par

Logo ADEME

Pour découvrir les conclusions du dernier rapport du GIEC, établi sur la base de ces articles scientifiques, rendez vous sur leclimatchange.fr

Conception et réalisation : Thibaut Caroli