Web Bibliotheque Climat

La web bibliothèque climat propose un accès gratuit à une compilation de rapports, études et articles de références sur la science climatique parus ces dernières années.

Tendances climatiques et récoltes mondiales depuis 1980

Climate Trends and Global Crop Production Since 1980

David B. Lobell, Wolfram Schlenker, Justin Costa-Roberts
Science
29 juil 2011

Les efforts réalisés pour anticiper la façon dont le changement climatique affecteront la disponibilité alimentaire future, peuvent être améliorés par la compréhension de l’effet des changements de date. Nous avons trouvé que dans les régions agricoles et lors des saisons de croissance de la plupart des pays, nonobstant l’exception non négligeable que représente les Etats-Unis, les tendances des températures de 1980 à 2008 dépassaient l’écart-type de la variabilité interannuelle historique. Les modèles qui relient les récoltes de quatre grandes cultures de base au temps indiquent que la production globale de mais et de blé diminue de 3,8 et 5,5%, selon ce qui aurait était déterminé sans les tendances climatiques de 1980-2008. Cela équivaut à la production annuelle de mais à Mexico (23MT) et de blé en France (33MT), respectivement. Parmi les plus grandes pertes enregistrées par pays, se trouve le blé en Russie (environ 15%), tandis que le pays qui a la plus grande part de la production globale, les USA, ne révèle aucun impact de part l’absence de tendances climatiques significatives. Une étude récente sur la culture du blé en France suggère que le climat est un facteur important qui contribue à la (stagnation) des rendements depuis 1990. Pour le soja et le riz, les gagnants et les perdants s’équilibrent largement. Dans certains pays, les tendances climatiques sont assez importantes pour compenser une portion significative de l’augmentation des rendements moyens issue de la technologie, de la fertilisation au dioxyde de carbone et d’autres facteurs. Plus récemment, les prix des aliments ont augmenté rapidement et beaucoup d’observateurs l’ont attribué en partie aux épisodes climatiques tels que les sécheresses prolongées en Australie ou les vagues de chaleur et les feux en Russie. Les modèles montrent qu’une augmentation de 1°C fait baisser les rendements jusqu’à 10%, excepté dans les pays de haute altitude, où le réchauffement s’avère bénéfique pour le riz. Les précipitations augmentent les rendements pour quasiment toutes les cultures et pays, tout du moins jusqu’au point où les pluies deviennent trop fortes et nuisibles. Sans adaptation réussie, et vu l’augmentation constante de la demande en maïs et en blé, le revers de ces rendements considérables dus au changement climatique entrainera des coûts économiques et sanitaires importants.

 

Abstract :

Efforts to anticipate how climate change will affect future food availability can benefit from understanding the impacts of changes to date. We found that in the cropping regions and growing seasons of most countries, with the important exception of the United States, temperature trends from 1980 to 2008 exceeded one standard deviation of historic year-to-year variability. Models that link yields of the four largest commodity crops to weather indicate that global maize and wheat production declined by 3.8 and 5.5%, respectively, relative to what would have been achieved without the climate trends in 1980–2008. In absolute terms, these equal the annual production of maize in Mexico (23 MT) and wheat in France (33 MT), respectively. Among the largest country-specific losses was wheat in Russia (almost 15%), whereas the country with the largest overall share of crop production (United States) showed no effect because of the lack of significant climate trends. A recent study of wheat yields in France suggests that climate is an important factor contributing to stagnation of yields since 1990. For soybeans and rice, winners and losers largely balanced out. Climate trends thus were large enough in some countries to offset a significant portion of the increases in average yields that arose from technology, carbon dioxide fertilization, and other factors. More recently, food prices have increased rapidly and many observers have attributed this in part to weather episodes such as the prolonged drought in Australia or the heat waves and wildfires in Russia. The models exhibited that 1°C rise tends to lower yields by up to 10% except in high-latitude countries, where rice in particular gains from warming. Precipitation increases yields for nearly all crops and countries, up to a point at which further rainfall becomes harmful. Without successful adaptation, and given the persistent rise in demand for maize and wheat, the sizable yield setback from climate change is likely incurring large economic and health costs.

Télécharger la ficheConsulter l'article en ligne

Alimentation & Agriculture

Un site du

Logo RAC-F

Financé par

Logo ADEME

Pour découvrir les conclusions du dernier rapport du GIEC, établi sur la base de ces articles scientifiques, rendez vous sur leclimatchange.fr

Conception et réalisation : Thibaut Caroli